La naïveté de nos chers dirigeants

welcomattic

Aujourd'hui, j'ai eu envie de réagir au Projet de loi Anti Terroriste, suite à l'écoute du podcast (à partir de 17 minutes) de Patrick Beja, et à la lecture d'un article chez Korben.

Dans ce projet de loi, il est question d'autoriser le blocage, par le biais d'un black listing DNS, de sites faisant l'apologie du terrorisme.

Bon, je vais ressortir mes cours de réseau de BTS, et démontrer que ce cher Monsieur Cazeneuve et ses conseillers "techniques" sont des burnes totales et qu'ils n'ont absolument rien compris au fonctionnement d'Internet :

Un serveur DNS (Domain Name Server (ou Service)) est chargé de transformer une adresse comme http://google.fr en adresse IP (ex : 64.233.167.94).

Si vous avez déjà mis en ligne un site vous devez savoir que l'on peut changer les serveurs DNS d'un site en 3 clics et que le nouveau serveur peut tout à fait se trouver à l'étranger (hors de portée de la loi française donc).

Cela m'étonnerait sincèrement que des conseillers "techniques" du gouvernement n'aient pas pensé à cela. Ce qui amène donc à penser que cette loi est encore plus mal foutue qu'on ne peut l'imaginer et, ils se serviront de ce genre de loi en place pour (tenter) avoir un contrôle total des DNS (uniquement) français ...

Imbéciles dans vos tours d'ivoire ! Un DNS se change en 3 clics pour être hors de portée de votre stupide loi, et quand bien même, on ne pourrait pas accéder à un site terroriste (ou non) par son URL, il suffit de connaître son adresse IP ! Regardez ces pays où la liberté d'expression est bafouée et où le blocage d'internet est total, la population parvient quand même à accéder au réseau pour diffuser de l'information !

Alors merci d'arrêter de dilapider l'argent public dans des projets de loi comparables à des coups de pelle dans le vent, et admettez enfin qu'Internet est un média que vous ne contrôlerez jamais ! Apprenez plutôt à vous en servir correctement et contribuez à son apprentissage par les jeunes afin qu'ils n'aient jamais à connaître un Internet censuré et corrompu (comme notre cher poste de télévision).